Pourquoi l’Australie sert-elle l’un des meilleurs cafés au monde (et comment devenir « barista » tout en apprenant l’anglais) ?

Lors d’une visite à Milan, au début des années 1980, Howard Schultz eut une révélation. Dans les centaines de cafés alignés le long des rues, les gens ne venaient pas uniquement pour boire du café. Ils se détendaient dans un espace convivial, qui n’était ni le foyer familial, ni le lieu de travail.

Libres de toute obligation et de pression, ils pouvaient se retrouver, discuter, lire le journal, regarder le foot, etc. Tout cela, autour d’une tasse de café.

Enthousiasmé par cette découverte, Schultz, de retour à Seattle, s’empressa d’appliquer ce concept à son entreprise. 30 ans plus tard, Starbucks compte parmi les plus grandes chaînes de cafés au monde.

Cappuccino, sans crème

Starbucks a innové en alliant le concept d’espace social convivial à un choix de boissons bien plus vaste, et en s’implantant dans des pays où la culture du café n’était pas aussi profondément ancrée que dans certaines régions d’Europe.

Jamais vous ne trouverez un Venti Latte, un Tall White Mocha ou un Chocolate Chip Frappuccino dans un café européen traditionnel car les traditions qui ont inspiré Howard Schultz ont très peu évolué au fil des siècles.

L’UNESCO décrit les cafés viennois comme des lieux où « l’on consomme le temps et l’espace, mais où seul le café figure sur l’addition ». C’est ici que les philosophes, les révolutionnaires et les écrivains se retrouvaient pour philosopher, planifier et écrire. A Paris, les Deux Magots était le lieu de rencontre privilégié de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir, d’Ernest Hemingway et de Pablo Picasso.

Pourquoi changer un concept qui marche ?

Le problème, avec les traditions, c’est qu’elles peuvent vite étouffer l’innovation. Si un établissement sert du bon café depuis des années et que les clients reviennent toujours, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Starbucks et compagnie sont des grands groupes dans l’âme. Pour eux, proposer des boissons originales dans des espaces conviviaux n’était qu’un moyen d’augmenter leur chiffre d’affaires.

Un pays a su trouver l’équilibre parfait entre les traditions européennes et l’innovation du Nouveau Monde : l’Australie.

La montée du « barista » australien

Dans les grandes villes australiennes, les cafés se sont multipliés après la seconde guerre mondiale, avec l’arrivée des immigrés du sud de l’Europe. Mieux que n’importe quel autre lieu, ils illustrent cette rencontre entre espace social traditionnel et innovation dans l’art de servir le café.

En phase avec les idées du Nouveau Monde, les « baristas » australiens ont repris les vieilles traditions européennes sans craindre d’innover sur le plan des techniques et des fournisseurs.

Si des villes comme Brisbane, Melbourne ou Sydney se distinguent des autres, c’est parce qu’elles ont su développer leur culture du café sans se laisser influencer par les grandes chaînes internationales. Starbucks a fait une ouverture fracassante en Australie… et a rapidement fermé deux tiers de ses magasins en constatant que l’Australie possédait une « culture du café très sophistiquée », qui n’avait ni envie, ni besoin d’une chaîne internationale.

Anglais + formation « barista » à Brisbane

Si vous voulez progresser en anglais, faire des rencontres et acquérir de l’expérience professionnelle dans une ville où la culture du café est l’une des plus dynamiques au monde, nous avons ce qu’il vous faut !

Consolidez vos compétences linguistiques tout en apprenant l’art de servir le café à Brisbane. En complément d’un cours d’anglais intensif, vous profiterez d’une formation au métier de « barista » dispensée par des professionnels locaux et couronnée par un diplôme reconnu. A l’issue de la formation, vous aurez la possibilité de travailler dans l’un des superbes cafés que compte la ville.

Cette expérience fera très bon effet sur votre CV. Qui plus est, elle vous permettra de plonger au cœur de la vie locale : en travaillant dans un café à Brisbane, vous rencontrerez des gens de tous horizons, habitants de Brisbane et touristes du monde entier.

Au cœur d’une communauté

Des jeunes barbus de vingt ans travaillant sur leur prochain scénario aux jeunes mamans, en passant par les professionnels en costard-cravate, l’amour du café rapproche les personnes les plus diverses, en quête d’un lieu accueillant pour le déguster.

Le « barista » a un rôle-clé dans la vie de tous ces gens : passé maître dans l’art de préparer le café, il est celui qui leur procure leur dose de caféine quotidienne et leur fournit l’accompagnement gustatif de leur vie sociale dans ce lieu à part qu’est le café et que chacun s’approprie à sa façon.

Nous sommes persuadés que trouver un job dans la ville de votre séjour est le meilleur moyen de progresser en anglais tout en vivant une expérience des plus authentiques. De plus, vous rentrerez chez vous avec des compétences professionnelles qui vous rendront plus attractif aux yeux des recruteurs. Et vous saurez faire le café comme personne !

En savoir plus sur notre programme de cours d’anglais avec formation « barista » à Brisbane, en Australie.

Images: Steve Corey (CC BY-ND 2.0), Alpha (CC BY-ND 2.0), torbakhopper HE DEAD (CC BY-ND 2.0), Olga Filonenko (CC BY-ND 2.0)
Print Friendly