Retourner à l’école à 50 ans? Défi relevé !

« Je n’aurais jamais pensé retourner à l’école à 50 ans, mais en août, je suis partie en Australie avec ESL, en compagnie de ma fille et de ma nièce… ». Ce commentaire, publié sur Facebook par Monica – une maman suisse de 50 ans – exprime tout son enthousiasme et son étonnement lorsqu’elle s’est rendue compte qu’il n’y a pas d’âge pour commencer une nouvelle aventure.

 IMG_1522

 

Monica, tout d’abord, racontez-nous comment vous avez eu l’idée de partir en séjour linguistique en Australie avec votre fille et votre nièce. Quelles sont les raisons qui ont poussé Lilia, Martina et vous-même, à choisir cette destination fabuleuse ?

C’est ma fille Lilia qui a décidé la première de partir en voyage linguistique. Après la fin de ses études, elle nous a dit qu’elle aimerait prendre une année sabbatique à l’étranger, pour apprendre une langue avant de commencer l’université en Suisse allemande. Mon mari et moi en avons discuté, et nous avons décidé qu’une expérience à l’étranger serait bénéfique pour sa formation. Ma nièce Martina a tout de suite aimé l’idée du voyage et a décidé de partager cette expérience avec Lilia. Lorsque les filles discutaient à propos de la destination, du cours et du logement, j’ai réalisé que je n’avais jamais fait une expérience comme celle-ci, et plus j’y pensais, plus une petite voix dans ma tête me disait : « Pourquoi pas ? »

En ce qui concerne la destination, les filles étaient indécises entre l’Australie et le Canada ; à la fin, elles ont choisi l’Australie, surtout pour une question de climat.

 

Pourquoi avez-vous choisi un séjour linguistique au lieu de vacances normales en Australie ?

Je n’étais pas attirée par les vacances en elles-mêmes. C’était plutôt l’idée de retourner à l’école avec ma fille et ma nièce, de partager la vie étudiante avec d’autres étudiants, c’est-à-dire les devoirs, les journées à la plage et les soirées… Des moments uniques que j’ai beaucoup appréciés et qui m’ont aidé à améliorer mon anglais. Et bien sûr, le charme de l’Australie a rendu tout cela encore plus beau !

 

Est-ce que vos horaires coïncidaient avec ceux de Lilia et de Martina ?

Pas du tout. À notre arrivée à Lexis, l’école de langue à Perth, nous avons passé un test de niveau pour être placées dans la bonne classe. Lilia avait un niveau avancé (préparation à l’examen C2), moi un B2 et Martina était au niveau élémentaire, on était donc toutes dans des classes différentes. Nous nous voyions pendant les pauses et au déjeuner.

 

Parlez-nous de votre temps libre : avez-vous fait des activités ou des excursions particulières que vous aimeriez nous raconter ?

L’Australie est tellement vaste que les choses à voir sont vraiment nombreuses… Je n’avais que 3 semaines, donc j’ai essayé de voir toutes celles qui m’intéressaient le plus. Tout d’abord, je voulais découvrir la faune locale, donc je suis allée au Caversham Wildlife Park – l’endroit idéal si vous voulez voir et toucher des animaux typiques d’Australie, tels que kangourous, koalas ou wombats. Le parc est magnifique et accueille de nombreuses espèces différentes.

J’ai adoré le marché hebdomadaire au port de Fremantle (une ville à l’embouchure du fleuve Swan, quelques kilomètres au sud de Perth). Le marché propose plus de 150 stands, dans un étonnant bâtiment victorien. Vous y trouvez tout ce que vous voulez : nourriture, vêtements, accessoires, objets d’artisanat, antiquaires…

Mon endroit préféré a définitivement été Rottnest Island, une île à 19 km de la côte ouest, sur la même latitude que Fremantle. L’île est très importante pour l’ouest de l’Australie. L’animal typique ici s’appelle « quokka » ; il ressemble à un petit kangourou et ne vit que sur cette île. Vous pourrez également y trouver des reptiles et des amphibies, des oiseaux de toutes sortes et des fonds marins très riches, avec des poissons tropicaux, des otaries et des étoiles de mer. Rottnest Island est une réserve naturelle où de nombreuses espèces de plantes et d’animaux sont protégées. Les filles et moi avons exploré l’île à bicyclette, fait du snorkeling le long des plus belles plages et passé une journée merveilleuse.

Lilia et Martina ont passé 4 mois en Australie, donc elles ont vécu plein d’autres expériences.

 

Comment avez-vous trouvé le cours et les activités organisées par l’école ?

Tout était parfait. Ma prof d’anglais était très sympa et facilitait l’interaction entre étudiants de différents pays, langues et cultures. L’ambiance en classe était décontractée et joyeuse. Le rythme était plutôt soutenu, mais nous avions également des conversations agréables et instructives. Les activités de loisirs étaient parfaites pour pratiquer la langue et améliorer nos compétences en dehors de la classe.

 

Auriez-vous fait cette expérience toute seule ?

Je ne pense pas. Ma fille m’a poussée à partager cette expérience avec elle et, maintenant que je l’ai faite, je peux dire que c’était une aventure fantastique et spéciale pour toutes les deux.

Feeding kangaroo

 

Lilia et Martina, comment se sont passés les mois sans Monica ? Vous êtes restées à Perth du mois d’août jusqu’au mois de décembre – que pensez-vous de l’Australie ?

Lilia – Le fait que ma mère soit restée avec nous pendant les 3 premières semaines en Australie a été très rassurant, mais, comme elle disait tout à l’heure, la raison principale pour laquelle elle a décidé de venir était son désir de faire une expérience qu’elle n’avait jamais pu faire avant. Nous avons passé 3 semaines intenses, et c’était sympa d’apprendre ensemble et de partager ce plaisir ! Quand elle est partie, rien n’a changé, car sa présence ne nous a pas limitées. Elle est même venue en boîte avec nous plusieurs fois ! Tout dépend de comment l’on affronte une expérience comme celle-ci.

Tout au long du séjour à Perth, nous avons eu l’occasion de visiter la côte ouest. Ensuite, après l’examen Cambridge, nous avons organisé un voyage sur la côte est grâce à une fille qui travaillait dans une agence partenaire de Lexis. Ce voyage est ce que j’ai préféré de toute l’expérience australienne ! Nous avons rencontré des gens du monde entier, qui étaient en Australie pour les raisons les plus variées ; c’était sympa de partager un bout de chemin avec eux et de s’aider mutuellement.

L’Australie a énormément de choses à offrir et je suis tellement reconnaissante à mes parents de m’avoir donné la possibilité de visiter ce pays merveilleux, tout en améliorant mon anglais !

Martina – C’était ma première fois loin de chez moi et j’étais un peu inquiète – au sujet du long voyage et du pays inconnu. Sans ma cousine Lilia, je n’aurais jamais pu partir en Australie. Quand ma tante a décidé de venir avec nous, je me suis sentie rassurée. J’étais triste quand elle est partie, mais à ce moment-là, nous étions prêtes à affronter cette expérience toutes seules. Le voyage était incroyable et j’ai tout aimé, des gens sympas que j’ai rencontrés jusqu’aux paysages magnifiques que j’ai vus !

 

Bien évidemment, la question se pose : après un cours de langue aussi long, comment est votre anglais maintenant ?

Lilia – Quand je suis arrivée en Australie, mon niveau d’anglais n’était pas mal : ma forte motivation (combinée avec le fait que je me sentais très privilégiée pour avoir eu cette occasion) m’a encouragé jusqu’à obtenir le niveau C2 en 3 mois seulement, et à passer le Cambridge CPE.

Martina – J’avais un niveau élémentaire et j’ai appris rapidement à communiquer avec mes camarades et avec ma famille. La méthode utilisée à Lexis m’a permis d’acquérir une bonne connaissance des notions basiques de la langue anglaise. Maintenant, je dois seulement insister et continuer à m’améliorer !

IMG_1380

 

Une question pour toutes les trois : quels sont les aspects de cette expérience qui vous ont marqué le plus ?

Monica – Ce que j’ai préféré, c’est que j’ai pu faire une expérience unique avec ma fille, ma nièce et plein d’autres jeunes. J’ai eu la possibilité d’apprendre de nouvelles choses et de raviver mon enthousiasme, et surtout, ce voyage m’a rappelé qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre.

Lilia – Comme je l’ai déjà dit, le voyage sur la côte est a été très spécial pour moi. Mais ce n’aurait pas été la même chose sans Martina ; cette expérience n’aurait pas été aussi sympa sans elle ! Et je tiens à dire aussi que même les semaines avec ma mère ont été super ! C’etait cool de voir comme elle était contente de retourner à l’école et de partager de bons moments avec nous.

Martina – Je suis d’accord avec Lilia : le voyage sur la côte est a été vraiment spécial et, sans elle, je ne l’aurais jamais fait. Je n’oublierai jamais cette expérience avec Lilia et avec ma tante : partager ces journées intenses nous a rapproché encore davantage! Ce qui m’a impressionné le plus ? Le fait d’avoir réussi à surmonter mes peurs et à partir, d’avoir appris énormément de choses et d’avoir fait une expérience aussi différente et importante.

 

Et pour finir, recommanderiez-vous cette « expérience alternative » à nos futurs étudiants ?

Monica – Je souhaite à toutes les mamans de pouvoir un jour faire une expérience comme celle-ci avec leurs enfants. Les souvenirs de ces semaines australiennes resteront dans mon cœur pour toujours !

Lilia – Bien sûr ! Hormis l’épanouissement personnel, cette expérience – partagée, dans mon cas, avec ma mère et ma cousine, qui est comme une sœur pour moi – aide à renforcer les liens et à créer des souvenirs uniques et durables.

Martina – Je suis d’accord !

Print Friendly