Le rêve de tout globe-trotteur – ou comment j’ai gagné un séjour linguistique aux USA

Un après-midi, j’ai vu l’annonce « appel manqué » d’un numéro inconnu sur mon téléphone portable. D’habitude, j’ignore ce genre d’épisode tout bonnement – mais cette fois-ci, pour une raison inconnue, je me suis dit : « Et si c’était important ? Je vais rappeler… ». Ensuite, c’était la surprise absolue. J’entends : « Allô, heureusement que vous nous rappelez. Vous avez gagné un séjour de deux semaines à San Francisco ! ». « Pardon, est-ce que c’est une blague ? De quel concours parlez-vous ? ». Et puis, tout a refait surface : une publicité sur Facebook vantant la chance de pouvoir gagner un voyage à la destination de son choix. Alors que j’étais en train d’entrer mes données, je ne cultivais pas beaucoup d’espoir de gagner (car avec ce genre de concours, on ne gagne jamais soi-même, c’est bien juste ?).

Arrivée chez ma famille d’accueil à dix heures et demi le soir, après ce long voyage, je suis tombée dans le lit, fatiguée, pour combattre sans tarder le décalage horaire qui pointait à l’horizon…

bakerbeach

Pas le temps de souffler – le lendemain matin, je me suis rendue dans le centre-ville de San Francisco pour retrouver l’école de langues St Giles International.

Le premier jour à l’école consistait en beaucoup d’informations et un test pour déterminer le niveau de langue de chaque participant.

Rapidement, j’ai fait la connaissance de quelques participants avec lesquels j’allais passer ensuite tout l’après-midi. Je l’avoue, majoritairement des Allemands… C’est fou comme la langue maternelle crée des liens ! J’ai constaté qu’avec mes deux semaines de séjour, j’appartenais à la catégorie des « vacanciers de courte durée ». La majorité des étudiants passaient le double du temps à l’école de langues, plusieurs d’entre eux même quelques mois.

Le lendemain, les leçons débutaient – pour commencer dans un groupe plutôt exclusif de deux étudiantes ! Mais la semaine suivante, d’autres participants allaient intégrer le groupe. J’ai eu mon moment de gloire lors d’un petit concours amusant, en égalisant le score pour le « Team allemand ». Mon groupe ayant été composé majoritairement de Suisses, la question était : « Qui va gagner ? Les germanophones ou les francophones ? ». Le reste de la semaine était aussi amusant que le début, avec beaucoup de discussions et des thèmes intéressants.

Haight

Aussi magnifique le temps passé à l’école me paraissait – aussi passionnant était la découverte de cette ville magnifique. De shopping à sightseeing, on peut tout avoir – et grâce à la situation centrale de St Giles, on atteint tous les lieux rapidement et sans encombre. Un petit tour en ferry vers la ville voisine de Sausalito ou sur l’île d’Alcatraz, célèbre pour sa prison (lors de la seule journée pluvieuse – on n’aurait pas pu viser plus juste !), explorer le quartier de Haight-Ashbury en compagnie d’un hippie véritable ou découvrir un petit coin de paradis au Land’s End avec un détour par Baker Beach et une vue à couper le souffle sur le Golden Gate Bridge… ce ne sont que quelques-uns de mes coups de cœur personnels. Et puis il y a aussi les délices culinaires, à ne pas oublier ! Mon conseil d’initié : le Farmer’s Market, près du Ferry Building, le samedi en particulier !

Et vous savez ce qui a couronné mon séjour linguistique dans la City by the Bay ? Ma maman d’accueil fantastique et cordiale ! Avec elle et les autres étudiants logeant chez elle, je pouvais discuter à bâtons rompus, tous les soirs, après le repas – et profiter de ses leçons de vie, racontées avec allégresse. Je reconnais que c’est la meilleure manière de connaître d’autres cultures et évidemment, c’est avec des adresses d’étudiants japonais, espagnols et suisses, naturellement, que je suis rentrée à la maison.

SFdowntown

Merci mille fois à ESL pour la chance d’avoir pu vivre tout cela, d’avoir connu des gens fantastiques, non seulement au cours du voyage, mais aussi dans la préparation du voyage, chez ESL.

De Jessica Steber

Que pensez-vous?