Emplois bilingues : comment les infirmières peuvent faire progresser leur carrière en parlant des langues

Carrière mai 12, 2020

Le 12 mai, c’est l’anniversaire de la naissance de Florence Nightingale et, à ce titre, la date a été adoptée dans le monde entier comme Journée internationale des infirmières. Étant donné l’importance de cette profession et l’énorme travail accompli par les infirmières et les infirmiers au cours des dernières semaines, nous avons décidé d’en apprendre davantage sur ce métier et sur la façon dont ce monde se connecte au nôtre – quand les soins infirmiers et les langues se rencontrent.

À cette fin, nous avons interviewé une infirmière espagnole ayant une vaste expérience professionnelle au Royaume-Uni, qui est maintenant revenue dans sa ville natale et qui est ravie de partager ses réflexions sur son aventure à l’étranger. María a suivi sa formation en soins infirmiers et a également fait une maîtrise en soins palliatifs en Espagne avant d’être recrutée par le British National Health Care et de déménager à Swindon, une petite ville en Angleterre.

A picture containing indoor, bag, sitting, items

Description automatically generated

Le Royaume-Uni – comme de nombreux autres pays dans le monde – accueille souvent des professionnels étrangers pour combler la pénurie dans son système de santé. María peut le confirmer – elle nous a dit que la plupart du personnel médical avec lequel elle était en contact était originaire de pays de toute l’Europe ainsi que d’Australie, des Philippines et du Pakistan, entre autres.

L’Espagne étant l’un des nombreux pays où il existe un déséquilibre assez important entre les diplômés en soins infirmiers et les postes disponibles, María a pris en considération l’opportunité de partir à l’étranger comme un excellent moyen de commencer sa carrière et de poursuivre sa formation. Ses 3 premiers mois au Royaume-Uni ont été un véritable défi : « Quand je suis partie à l’étranger, je pensais savoir parler anglais », dit-elle ; en fait, elle a dû s’habituer à comprendre les différents accents, la nouvelle terminologie et à traiter rapidement les informations afin de réagir aussi rapidement. Cependant, bien que María ait déjà effectué quelques stages à l’étranger et ait pu travailler en anglais assez rapidement, elle a souligné le fait que le Royaume-Uni exige que les infirmières et les infirmiers étrangers passent l’examen IELTS pour travailler dans un hôpital britannique.

Une fois qu’elle était suffisamment confiante dans ses compétences linguistiques et habituée au système infirmier britannique, elle a décidé de déménager dans une plus grande ville, où elle espérait avoir plus d’opportunités professionnelles, ainsi que plus d’options de voyage et de style de vie. C’était surtout à Bristol que María a senti que le fait de parler deux langues pouvait vraiment faire la différence dans son travail, étant donné le nombre élevé de patients hispanophones. Elle nous a dit qu’ils se sentiraient généralement beaucoup plus à l’aise de lui parler de leurs symptômes et d’avoir quelqu’un à qui parler dans leur propre langue – ceci dit, les traducteurs et interprètes médicaux sont légalement tenus de communiquer aux patients des informations sensibles telles que des résultats graves ou de s’occuper de cas particulièrement délicats, comme la violence domestique.

Lorsqu’on lui a demandé comment elle appliquait ses compétences linguistiques en Espagne, María a raconté une histoire assez extraordinaire. Dans le centre médical où elle a travaillé à son retour, il y avait un patient anglais qui était dans un état de grande confusion. En effet, bien que la plupart des membres du personnel parlent anglais, ils n’étaient pas habitués au langage qu’un locuteur natif utilise lorsqu’il se sent mal. Étant donné que María avait beaucoup d’expérience avec des patients malades dans un contexte médical anglophone, elle a tout de suite réussi à comprendre ce que son patient ressentait et elle a pu lui apporter les soins dont il avait besoin.

Quant aux autres leçons apprises pendant son séjour à l’étranger, elle nous a parlé de la façon dont cette expérience a changé sa mentalité. Ayant été exposée à différentes cultures et modes de vie, elle se sent maintenant beaucoup plus ouverte d’esprit, ainsi que mieux informée sur son métier. En fait, maintenant qu’elle est de retour en Espagne, María se sent hors de sa zone de confort et sa vie en Angleterre lui manque beaucoup, car ses amis là-bas sont devenus sa famille au fil des années à l’étranger.

Son conseil pour les infirmières stagiaires est simple et concis : partez à l’étranger si vous le pouvez et profitez à fond de cette expérience. En plus d’élargir les horizons de votre carrière, cela changera complètement votre état d’esprit et vous permettra de découvrir un tout autre aspect de la vie d’une manière qui n’est tout simplement pas possible avec un voyage tout court. Quant à l’aspect linguistique, son point de vue est que « on ne connaît une langue que quand on sait l’utiliser dans différents contextes », ce qui est précisément ce que vous gagnerez en travaillant à l’étranger.

Chez ESL, nous sommes très reconnaissants à María d’avoir pris du temps dans ces circonstances difficiles pour partager son expérience avec nous et avec nos lecteurs. La façon dont les langues aident les professionnels à faire avancer leur carrière et à améliorer leur travail est sans aucun doute un atout inestimable pour nous tous.

Nous espérons que tous ceux qui hésitent à faire le grand pas et à déménager à l’étranger pour le travail tireront la même conclusion que nous : ce sera une expérience inoubliable qui apportera des avantages infinis à votre développement professionnel et personnel. Vous voulez de l’aide pour trouver un emploi à l’étranger ?

Travaillez à l’étranger avec ESL

De Julia Hoyas

Que pensez-vous?