Le russe est-il si difficile qu’on le prétend ?

Apprendre les langues juin 12, 2018

Avec la Coupe du Monde, cette année tous les regards sont tournés vers la Russie. Peut-être que vous allez même y aller pour encourager votre équipe ! Connaître les bases de la langue locale, ça fait une énorme différence quand on voyage… Mais le russe est-il si difficile que ça ? Voici quelques conseils – à vous de décider si cette langue vous convient ou pas !

 

1. Commencez par l’alphabet

Commençons par les bases. Bien que l’alphabet cyrillique puisse sembler impossible, il n’a que 33 lettres ! Cela n’est rien par rapport aux plus de 3.000 caractères de la langue chinoise. Une fois que vous aurez mémorisé l’alphabet (et ça ne devrait pas prendre très longtemps), vous vous sentirez beaucoup plus tranquille lors de votre voyage en Russie, car vous pourrez au moins lire les panneaux.

 

2. La prononciation est phonétique

Une autre raison pour laquelle le russe n’est pas si difficile que ça, c’est que sa prononciation est phonétique. Alors, une fois que vous aurez mémorisé l’alphabet cyrillique, il suffira seulement de prononcer les mots ! Ceci est utile surtout avec les mots longs et, effectivement, un peu difficiles… Si un terme vous semble trop dur à prononcer, décomposez-le et travaillez sur la prononciation de chaque morceau, avant de le recomposer.

 

3. De nombreux emprunts  

Les locuteurs anglais apprécieront sûrement le nombre de mots provenant de la langue anglaise, mais le russe regorge aussi de termes allemands, français et italiens. A première vue, ces mots semblent très différents parce qu’ils sont écrits en alphabet cyrillique, mais une fois que vous les prononcerez, vous les reconnaîtrez !

 

4. Beaucoup de règles, peu d’exceptions

Eh oui, c’est vrai : le russe est une langue qui adore les règles – et il va falloir les apprendre. Toutefois, une fois que vous les aurez apprises, vous serez heureux de savoir que rarement elles sont violées ! Ceci s’applique surtout au genre (en russe, celui-ci peut être masculin, féminin ou neutre) donc il suffit de mémoriser les règles et de les appliquer !

 

5. Moins de temps de verbe et aucun article

Selon le verbe, il existe deux (passé et future) ou trois (passé, présent et futur) temps. Combinez le tout avec le manque total d’articles et vous verrez que, d’un coup, l’apprentissage du russe vous semblera tout à fait possible ! Par contre, il faudra étudier les fameuses six déclinaisons (ou cas) – une fois que vous les aurez mémorisées, vous aurez surmonté les plus grandes difficultés de la langue russe !

 

6. Apprenez plus rapidement en Russie

Bien évidemment, l’immersion totale est la façon la plus rapide d’apprendre une langue, et le russe ne fait pas exception. Toutefois, au contraire d’autres pays, il y a moins d’étrangers en Russie, donc vous aurez très peu d’occasions de parler votre langue maternelle et vous serez obligé de pratiquer le russe. De plus, les locaux adorent les étrangers qui essayent de parler russe, donc n’ayez pas peur de faire des erreurs ! Et si vous aimez voyager dans le monde entier, sachez que vous pouvez parler russe en Biélorussie, Ukraine, Estonie, Lettonie, Géorgie, Lettonie, Kazakhstan, Kirghizistan, Azerbaïdjan, Moldavie, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan.

 

Alors, le russe est-il si difficile que ça ? Enfin, comme dans toutes les langues, l’important, c’est la motivation ! Alors… rendez-vous à la Coupe de Monde ?

Trouvez un cours de russe en immersion

De Leah Ganse

Que pensez-vous?