Les conséquences du Brexit sur les études à l’étranger

Apprendre les langues octobre 16, 2018

Si vous avez allumé une télé ou surfé le net au cours des deux dernières années, vous avez sûrement vu et entendu ce mot très souvent : Brexit (Britain + exit). Le terme a été adopté pour indiquer la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, mais quelles sont ses répercussions si vous envisagez d’étudier au Royaume-Uni ? Grâce à nos explications, vous n’aurez plus de doutes sur les conséquences du Brexit sur les études à l’étranger (en gros, vous n’avez rien à craindre).

 

Chronologie du Brexit

Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni a organisé un référendum demandant aux citoyens s’ils souhaitaient ou non rester membres de l’Union européenne. Par une faible marge de 51,9% à 48,1%, les Britanniques ont voté en faveur du départ. À la date de publication de cet article, la Grande-Bretagne est toujours membre de l’Union européenne, la sortie étant prévue pour le 29 mars 2019. Après cette date, une période de transition sera mise en place jusqu’à la fin de 2020.

 

Comment le Brexit affectera-t-il le coût de mon voyage d’étude à l’étranger ?

C’est très simple : le Brexit n’affectera pas le coût de votre voyage d’étude à l’étranger. Que vous voyagiez avant ou après que la Grande-Bretagne ait officiellement quitté l’UE, vous devrez toujours convertir votre devise locale en livres à dépenser pendant votre séjour. La bonne nouvelle, c’est que la force de la livre a diminué depuis le référendum, ce qui signifie que, sur place, votre devise locale (euro, franc suisse, etc.) durera plus longtemps !

 

Aurai-je besoin d’un passeport pour étudier en Grande-Bretagne ?

La réponse à cette question dépend du moment où vous voyagez. Si vous venez d’un pays de l’UE, vous pouvez entrer en Grande-Bretagne avec votre carte d’identité européenne. Toutefois, après la date de sortie, vous aurez potentiellement besoin d’un passeport, mais ce sera probablement à la fin de la période de transition. Pour plus de sécurité, assurez-vous que votre passeport soit valide pour toute la durée de votre séjour et apportez-le, au cas où !

 

Aurai-je besoin d’un visa pour étudier en Grande-Bretagne ?

Encore une fois, il reste à voir si cela entrera en vigueur après la date de sortie ou après la fin de la période de transition ; pour l’instant, les étudiants de l’UE n’ont pas besoin d’obtenir un visa pour leurs cours d’anglais à l’étranger, mais ils le seront peut-être à l’avenir. Le visa pour les études de courte durée vous donne droit à 11 mois d’études et peut être facilement obtenu à travers une agence de séjours linguistiques à l’étranger. En gros, pas la peine de vous inquiéter !

 

Est-ce que les étudiants étrangers seront les bienvenues au Royaume-Uni après le Brexit ?

Si vous êtes un étudiant étranger, celle-ci est probablement l’une de vos plus grandes inquiétudes. Eh bien, soyez assuré : les nouvelles sont extrêmement positives. Quelques mois seulement après le référendum, un sondage mené par une association d’universités britanniques a demandé au peuple britannique de donner son opinion sur les étudiants étrangers. Voici une partie des résultats :

  • 75% des participants ayant exprimé une opinion souhaitent que le nombre d’étudiants étrangers au Royaume-Uni reste le même ou augmente.
  • 81% des participants ayant exprimé une opinion ont déclaré que les étudiants étrangers avaient un impact positif sur les villes et les économies où ils font leurs études.
  • 91% pensent que les étudiants étrangers devraient être autorisés à rester au Royaume-Uni pour travailler après avoir terminé leurs cours.

Avec des résultats comme ceux-ci, il est facile de prévoir que le Royaume-Uni continuera à accueillir les étudiants internationaux à bras ouverts. En fait, Andrew Roper, directeur général des British Study Centres, a déclaré :

Deux ans plus tard, le Royaume-Uni est fortement ouvert au monde des affaires. Rien n’a changé. En fait, le secteur de l’éducation britannique est particulièrement actif dans le renforcement des liens avec les partenaires internationaux et les universités… En outre, la livre sterling est environ 20% plus faible par rapport à l’euro, ce qui représente une meilleure offre pour les étudiants et les visiteurs. Flybe, Ryanair, Easyjet et d’autres compagnies low-cost sont en plein essor et introduisent de plus en plus de vols directs vers les aéroports britanniques. Les étudiants européens n’ont bien sûr pas besoin de visa pour étudier au Royaume-Uni. En gros, pour les étudiants internationaux il n’y a jamais eu moment plus propice pour étudier au Royaume-Uni.

 

Alors, si les conséquences du Brexit sur les études à l’étranger vous inquiètent, arrêtez de vous préoccuper ! Et si vous avez d’autres doutes, nous sommes là vous répondre à vos questions.

 

Trouvez des cours d’anglais au Royaume-Uni

Sources :

  • Bridgestock, Laura. “What Does Brexit Mean for Students?” Top Universities, 4 juillet 2018, https://www.topuniversities.com/student-info/university-news/what-does-brexit-mean-students.
  • Hunt, Alex and Brian Wheeler. “Brexit: All you need to know about the UK leaving the EU.” BBC, 27 septembre 2018, https://www.bbc.com/news/uk-politics-32810887.
  • New poll – cutting international student numbers will not address public immigration concerns.” Universities UK, 13 octobre 2016, https://www.universitiesuk.ac.uk/news/Pages/New-poll-%E2%80%93-cutting-international-student-numbers-will-not-address-public-immigration-concerns.aspx.
De Leah Ganse

Que pensez-vous?