Un classement des langues asiatiques les plus simples à apprendre

Apprendre les langues juillet 24, 2018

Soyons honnête : l’idée d’apprendre une langue asiatique peut être intimidante !

En tant que plus grand continent du monde, l’Asie abrite une vaste gamme de langues et de dialectes appartenant à des familles linguistiques différentes. Ceci dit, bien que les langues soient nombreuses et intimidantes, l’apprentissage d’une nouvelle langue peut vous ouvrir à des perspectives de carrière intéressantes et à des possibilités de voyage dont la majorité de vos pairs ne peut que rêver.

 

Avec plus de 4,5 milliards de personnes sur le continent parlant environ 2.300 langues, nous n’avons clairement pas le temps de classer toutes les langues asiatiques, mais nous pouvons certainement lister les langues les plus parlées, à commencer par la plus facile ! Si vous êtes intéressé par les langues asiatiques les plus simples à apprendre, c’est ici qu’il faut commencer !

small class

1. Indonésien ou malais

L’indonésien est, bien entendu, la langue officielle de l’Indonésie. Il est énuméré ici avec le malais, car il est considéré comme un dialecte de ce dernier. Vous pensez peut-être que le malais n’est que parlé en Malaisie, mais il est également originaire d’Indonésie, du Brunei et de Singapour, pour ne citer que quelques pays. Avec 77 millions de locuteurs, il mérite d’être pris en considération !

 

Alors, qu’est-ce qui rend cette langue si simple par rapport aux autres ? Le malais n’a pas de conjugaisons, pas de pluriels, pas de genre, et, de plus, pas de temps verbaux ! Ajoutez le fait que l’alphabet malais moderne utilise l’alphabet latin, et il est facile de comprendre pourquoi il est considéré comme l’une des langues asiatiques les plus simples à apprendre.

2. Birman

3. Gujarati

4. Hindi

5. Khmer

Le khmer, ou cambodgien, est la langue officielle du Cambodge et appartient à la famille Mon-Khmer, qui comprend également le vietnamien, que vous retrouverez au 14e rang de notre liste des langues asiatiques les plus simples à apprendre ! Qu’est-ce qui rend le khmer si facile comparé aux autres membres de la même famille ? Eh bien, pour commencer, le khmer n’est pas une langue tonale, contrairement au vietnamien. Vous n’avez donc pas à changer de ton pour indiquer un sens différent.

Tout comme l’anglais, le français, l’espagnol et de nombreuses autres langues européennes, le khmer utilise une structure sujet-verbe-objet (SVO), et l’ordre des mots est relativement logique. La grammaire n’est donc pas trop difficile. Il faudra apprendre un nouveau système d’écriture, mais l’aspect positif est que vous pourrez mémoriser les sons, qui ne changent pas de mot à mot (c’est à toi qu’on parle, anglais !).

6. Mongol

7. Lao

8. Pachtou

9. Russe

10. Tagalog

11. Thaïlandais

L’ambiance néon des nuits de Bangkok, les temples, le street food délicieux et pas cher et certaines parmi les plages les plus incroyables du monde… voici de bonnes raisons pour apprendre le thaïlandais ! Son alphabet compte 44 consonnes et 15 voyelles – il faudra toutes les apprendre, mais au moins il n’y a pas de différence entre majuscules et minuscules !

Le Foreign Service Institute classe le thaïlandais au Niveau IV de difficulté (dans la même catégorie que le vietnamien et le hongroi, par exemple), avec une moyenne de 44 heures d’étude pour atteindre une connaissance professionnelle de la langue. C’est une excellente excuse pour passer du temps en Thaïlande !

Thai temple

12. Ourdou

13. Ouzbek

14. Vietnamien

15. Les langues dravidiennes

Quelles sont les langues dravidiennes ? Elles appartiennent à une famille de 70 langues, dont les plus parlées sont le télougou, le tamoul, le kannada et le malayalam. Ces langues sont largement parlées dans le sud et dans certaines parties du centre et de l’est de l’Inde par plus de 220 millions de personnes ! Si vous envisagez un voyage en Inde pour essayer ses mets les plus délicieux, ou si vous souhaitez profiter des plus beaux couchers de soleil du monde, apprendre une langue dravidienne est une excellente idée.

Mais pourquoi sont-elles si difficiles ? Outre le fait qu’il faut apprendre un nouveau système d’écriture, les langues dravidiennes sont agglutinantes, ce qui signifie que la grammaire se présente sous la forme de suffixes – un concept très étrange pour la plupart des locuteurs de langues européennes ! Cela signifie que vous pouvez trouver des combinaisons de mots assez longues, bien que cela ne surprenne pas vraiment les germanophones !

16. Arabe

17. Chinois cantonais

18. Chinois mandarin

Parmi tous les dialectes chinois, le mandarin est le plus commun et, pour cette raison, le plus appris à l’étranger – mais ce n’est certainement PAS l’une des langues asiatiques les plus simples à apprendre ! Commençons par les fameux caractères chinois : il est important de savoir qu’il s’agit de logographes, c’est-à-dire qu’ils indiquent des mots, et pas des lettres. On estime que, pour une connaissance basique de la langue, il faut apprendre environ 3.500 caractères… sur 80.000 !

 

Mais pas de panique ! Le système pinyin épelle les mots chinois en utilisant l’alphabet latin, ce qui aide beaucoup les débutants. Un autre aspect difficile, c’est l’utilisation de quatre tons différents pour indiquer le sens d’un mot. Voilà pourquoi la prononciation est importante, mais le contexte aide beaucoup à comprendre le sens. L’avantage, c’est que l’apprentissage du mandarin vous ouvrira de nombreuses portes en matière de voyages et de carrière, alors n’ayez pas peur de plonger dans cette nouvelle langue !

students hanging out

19. Korean

Le tourisme en Corée du Sud est en plein essor grâce à ses villes dynamiques, sa campagne et ses montagnes saisissantes. Avec des géants de la technologie tels que Samsung, dont le siège est à Séoul, l’apprentissage du coréen peut être un atout majeur pour une carrière dans les affaires. L’alphabet coréen, appelé hangul, se compose de 14 consonnes et 10 voyelles, avec des symboles que vous combinerez en blocs de syllabes.

Une autre anecdote sympa ? Le coréen est une langue isolée, c’est-à-dire qu’elle n’est liée à aucune autre langue. En ce qui concerne le temps d’apprentissage, le coréen est classé au Niveau V de difficulté, ce qui veut dire environ 88 semaines pour atteindre un niveau avancé. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein de séries télévisées coréennes sur Netflix – profitez-en pour pratiquer vos compétences !

temple South Korea

20. Japanese

Vous l’avez peut-être deviné : le japonais est la langue asiatique considérée universellement la plus difficile à apprendre. Les experts estiment que, pour pouvoir dire que vous parlez japonais, il vous faut environ 2.200 heures d’étude.

 

Alors, pourquoi est-il si compliqué ? En partant par l’écriture, sachez que le japonais présente trois types de caractères : hiragana, katakana et kanji. Alors que hiragana et katakana sont utilisés pour les mêmes sons et indiquent des syllabes (katakana est surtout utilisé pour les mots étrangers), les caractères kanji sont utilisés pour indiquer des mots entiers, normalement empruntés du chinois. Mais ne vous découragez pas, car le japonais a aussi des avantages : les mots n’ont pas de genre, les verbes ne se conjuguent pas et il n’y a pas de tons différents. Prêt à relever le défi ?

Japan woman in a kimono

Alors, si vous avez toujours rêvé de voyager en Asie, pourquoi ne pas vous lancer ? Apprendre une langue vous aidera à vous rapprocher d’une culture différente et vous permettra de passer du temps à explorer un nouveau pays tout en relevant un nouveau défi !

Consultez nos cours de langues asiatiques!

De Leah Ganse

Que pensez-vous?