Un classement des langues asiatiques les plus simples à apprendre

Apprendre les langues juillet 24, 2018

Soyons honnête : l’idée d’apprendre une langue asiatique peut être intimidante ! En revanche, celle-ci pourrait vous ouvrir des opportunités professionnelles et de voyage que la plupart de vos pairs n’ont pas. Nous les avons classées par difficulté, à partir des langues asiatiques les plus simples à apprendre, pour vous aider à choisir celle qui vous convient le mieux.

 

1. Vietnamien

Du point de vue d’un voyageur, le Vietnam est un pays magnifique en attente d’être découvert. La langue, en revanche, est relativement « simple » par rapport aux autres langues de notre liste. Pourquoi ? Tout d’abord, le vietnamien utilise l’alphabet latin, ce qui veut dire que vous n’aurez pas à apprendre de nouvelles lettres compliquées et que vous pourrez le lire sans problème ! De plus, c’est une langue analytique (c’est-à-dire qu’elle utilise les prépositions et les particules comme la plupart des langues européennes), et elle suit la structure sujet-verbe-complément. 

Alors, qu’y a-t-il de difficile dans l’apprentissage du vietnamien ? Les Vietnamiens utilisent des diphtongues (combinaisons de deux voyelles) et des triphtongues (trois voyelles), ce qui peut être un peu difficile à comprendre au début. Bien évidemment, étudier la langue en immersion dans le pays vous aidera à accélérer les processus d’apprentissage !

2. Thaïlandais

Vous avez toujours rêvé de commander votre pad thai en thaïlandais ? L’ambiance néon des nuits de Bangkok, les temples, le street food délicieux et pas cher et certaines parmi les plages les plus incroyables du monde… voici de bonnes raisons pour apprendre le thaïlandais ! Son alphabet compte 44 consonnes et 15 voyelles – il faudra toutes les apprendre, mais au moins il n’y a pas de différence entre majuscules et minuscules !

Le Foreign Service Institute classe le thaïlandais au Niveau IV de difficulté (dans la même catégorie que le vietnamien et le hongrois, par exemple), avec une moyenne de 44 heures d’étude pour atteindre une connaissance professionnelle de la langue. C’est une excellente excuse pour passer du temps en Thaïlande !

3. Coréen

Il n’y a aucun doute que le tourisme en Corée du Sud soit en pleine expansion grâce aux récents Jeux olympiques d’hiver et à l’attrait général du pays, avec ses villes, plages et montagnes magnifiques. Des géants de la technologie (tels que Samsung) ont leur siège social à Séoul, alors apprendre le coréen pourrait se révéler un excellent atout si vous rêvez une carrière dans le business. L’alphabet coréen, le Hangul, compte 14 consonnes et 10 voyelles, avec des symboles que vous combinerez en blocs de syllabes.

Une autre anecdote sympa ? Le coréen est une langue isolée, c’est-à-dire qu’elle n’est liée à aucune autre langue. En ce qui concerne le temps d’apprentissage, le coréen est classé au Niveau V de difficulté, ce qui veut dire environ 88 semaines pour atteindre un niveau avancé. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein de séries télévisées coréennes sur Netflix – profitez-en pour pratiquer vos compétences !

4. Chinois Mandarin

Parmi tous les dialectes chinois, le mandarin est le plus commun et, pour cette raison, le plus appris à l’étranger – mais ce n’est certainement PAS l’une des langues asiatiques les plus simples à apprendre ! Commençons par les fameux caractères chinois : il est important de savoir qu’il s’agit de logographes, c’est-à-dire qu’ils indiquent des mots, et pas des lettres. On estime que, pour une connaissance basique de la langue, il faut apprendre environ 3.500 caractères… sur 80.000 !

Mais pas de panique ! Le système pinyin épelle les mots chinois en utilisant l’alphabet latin, ce qui aide beaucoup les débutants. Un autre aspect difficile, c’est l’utilisation de quatre tons différents pour indiquer la signification. Voilà pourquoi la prononciation est importante, même s’il est vrai que le contexte aide beaucoup à comprendre le sens. L’avantage, c’est que l’apprentissage du mandarin vous ouvrira de nombreuses portes en matière de voyages et de carrière, alors n’ayez pas peur de plonger dans cette nouvelle langue !

5. Japonais

Vous l’avez peut-être deviné : le japonais est la langue asiatique considérée universellement la plus difficile à apprendre. Les experts estiment que, pour pouvoir dire que vous parlez japonais, il vous faut environ 2.200 heures d’étude.

Alors, pourquoi est-il si compliqué ? En partant par l’écriture, sachez que le japonais présente trois types de caractères : hiragana, katakana et kanji. Alors que hiragana et katakana sont utilisés pour les mêmes sons et indiquent des syllabes (katakana est surtout utilisé pour les mots étrangers), les caractères kanji sont utilisés pour indiquer des mots entiers, normalement empruntés du chinois. Mais ne vous découragez pas, car le japonais a aussi des avantages : les mots n’ont pas de genre, les verbes ne se conjuguent pas et il n’y a pas de tons différents. Prêt à relever le défi ?

Si vous avez toujours rêvé de voyager en Asie, pourquoi ne pas vous familiariser avec la culture tout en apprenant l’une de ces langues ?

Consultez nos cours de langues asiatiques

De Leah Ganse

Que pensez-vous?