안녕하세요!– ou comment passer à la télévision en Corée du Sud

Il y a des gens qui ont un don pour vivre des expériences extraordinaires. Ils sont toujours à la bonne place, au bon moment. Ils savent donner la juste réponse à la personne qui l’attend. Ou ils sont tout simplement des « lucky guys» !

Dominic Kummer, un étudiant suisse parti faire en séjour linguistique en Corée du Sud avec ESL, fait partie de ces gens bienheureux. Avec son physique de gendre idéal et un QI au-dessus de la moyenne, il ne passe pas inaperçu. Dominic est venu apprendre le Coréen à Séoul avec la conviction que cette langue constituera une valeur ajoutée de taille sur son CV de futur académicien. Avec l’appui de ses leçons de coréen chez Lexis, à Séoul, il s’est intégré rapidement dans la vie urbaine de cette métropole accueillante. Logé dans une résidence à 5 minutes à pied de l’école de langue, il a fait part de l’équipe de foot universitaire. « Les étrangers, » dit Dominic, « particulièrement s’ils s’intéressent à la population locale et leur style de vie, sont très appréciés ici. »

Un beau matin, loin de se douter de la tournure qu’allaient prendre les choses, Dominic se rend à son école de langue, comme il a pris l’habitude de le faire. Et là, surprise – on lui annonce un programme bien différent des horaires habituels. Une télévision locale invite quelques étudiants étrangers à découvrir la ville de Séoul en compagnie d’une équipe de tournage, et parmi les 20 participants choisis – il y a évidemment notre étudiant préféré !

Et c’est parti pour une journée de découvertes en compagnie de jeunes Suédois, Japonais, Américains et Australiens ! L’équipe de la télévision a choisi une dizaine d’endroits où elle met les étudiants en scène : dans la rue, dans des restaurants, lors d’une fête populaire ou dans des magasins, la caméra enregistre les réactions des jeunes étrangers face à des situations de la vie courante à Séoul. L’ambiance est décontractée, les rires fusent et les tentatives de s’exprimer en coréen avec la population locale sont de plus en plus assurées.

Dans un restaurant, les participants se retrouvent en vêtements traditionnels…

… ce qui a pour effet de détendre l’ambiance de façon immédiate. S’en suit un repas coréen très copieux, servi selon les coutumes locales dans un grand nombre de petits plats. Les explications sont en coréen, parfois traduites mais souvent comprises bien après la dégustation des spécialités gastronomiques seulement…

Et ce n’est pas fini ! L’étape suivante fait appel aux dons manuels. Les participants doivent construire leur propre arc – car en Corée du Sud, le tir à l’arc est un sport très répandu. Le pays rafle régulièrement toutes les médailles des épreuves olympiques et championnats mondiaux de tir à l’arc, et ce depuis les années 1980. L’équipe de télévision filme alors les jeunes étrangers qui fabriquent leur arc en suivant les indications des artisans locaux.

Et qui a le fait plus beau ? Devinez !

Dominic a apprécié cette journée en compagnie des autres participants et des membres de l’équipe de la télévision coréenne. Quelque temps plus tard, l’école Lexis de Séoul lui a fait parvenir deux liens sur YouTube montrant des extraits de l’émission enregistrée ce jour-là :

Depuis, Dominic est rentré en Suisse, afin de poursuivre ses études. Il a décidé de renouveler d’ici peu de temps l’expérience d’un séjour linguistique en Corée du Sud, car il est persuadé de tirer profit de la connaissance du Coréen. Langue officielle d’un pays dit « du matin calme » qui a augmenté son avancée technologique de façon spectaculaire, elle pourrait bien dans le futur permettre à Dominic de se démarquer de ses concurrents professionnels.

Print Friendly