Pourquoi les gens apprennent les langues

Lʼenquête

Cette étude a été réalisée sur la base dʼun questionnaire en ligne disponible sur les différents sites de la marque ESL – Séjours linguistiques (ou équivalence régionale). 48’910 personnes ont répondu au sondage.

Lors de leur navigation sur un site ESL – Séjours linguistiques, les internautes qui visionnaient la page dʼun pays ou dʼune langue se voyaient proposer de répondre à la question « Pourquoi apprendre … ?». Les points de suspension étant remplacés par la langue présentée à lʼécran. Lʼinternaute pouvait choisir une seule réponse parmi six possibilités :

  • Jʼen ai besoin pour mon travail/ pour mʼaider dans mes recherches de travail
  • Jʼen ai besoin pour mes études
  • Jʼaime simplement la langue
  • Je vis dans une ville/une région/un pays où lʼon parle cette langue
  • Jʼai un partenaire germanophone
  • Autres

Principaux résultats

De manière générale, les internautes indiquent majoritairement vouloir apprendre les langues par intérêt pour ces dernières, lʼutilitaire passant au second plan, principalement pour le travail. On observe néanmoins de grandes disparités en fonction des langues. Le néerlandais est par exemple plus prisé pour le travail (38.5%) que par amour de la langue (13%). Les résultats varient selon les régions, ainsi une majorité de Belges déclarent apprendre le néerlandais pour des besoins professionnels (53%) et très peu déclarent avoir de l ʼintérêt pour cette langue (3.5%). A lʼinverse, les Français sont majoritaires à lʼapprendre par intérêt (43%) et très peu (16%) en ont besoin professionnellement.

Lʼanglais est aussi plus fréquemment cité pour des raisons utilitaires, principalement pour les études (35%) et le travail (33%).

Le Thaï (33%) et le turc (22.5%) sont les langues les plus fréquemment apprises parce que lʼun des partenaires du couple les parlent.

Derrière lʼanglais, l’allemand est la deuxième langue la plus fréquemment apprise pour les études. Un résultat qui varie cependant selon les pays. Ainsi les Suisses francophones sont 45% à déclarer vouloir apprendre lʼallemand pour leurs études, quand cette motivation ne rassemble que 15% des Anglais.

Print Friendly