L’âge n’est autre qu’un chiffre

On peut avoir envie d’apprendre une langue étrangère à n’importe quel moment de sa vie. Lorsqu’on est jeune, une langue supplémentaire signifie bien souvent  de nouvelles opportunités de carrière et de développement. De ce fait, les écoles de langues accueillent en grande partie des étudiants entre 18 et 25 ans. Mais le temps passe vite et nombreux sont celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de partir en séjour linguistique après le bac. Du coup, à partir de 30 ans, le besoin de maîtriser une langue étrangère se fait ressentir, que ce soit pour le simple plaisir de vivre cette expérience, de voyager ou pour saisir des opportunités de développement professionnel.

Agnès est l’une des nombreuses étudiantes ESL qui se décident en faveur du programme spécifiquement élaboré pour les trentenaires.  Elle nous confie : « Je suis très heureuse d’avoir opté pour le programme 30+. Les cours étaient tout simplement fascinants, combinant admirablement grammaire et aspects culturels. »
Agnes

Même si le programme 30+ rencontre un succès grandissant, chez ESL, année après année, des personnes de tout âge font l’expérience la plus enrichissante de leur vie en partant apprendre une langue à l’étranger. Intégrés dans des classes dont les participants présentent les profils les plus variés, ils trouvent dans cette mixité une source d’inspiration et une motivation supplémentaires. A leur retour, tous s’accordent à dire que ce séjour a transformé leur vie, enrichi leur culture et élargi leur horizon.

Commençons par mentionner la championne toutes catégories : à 81 ans, Uta d’Allemagne a décroché le titre de « student of the month » chez  notre école partenaire à Sydney Bondi. Selon ses professeurs, Uta s’est montrée particulièrement assidue en cours et a épaté tous les autres participants par son enthousiasme et sa soif d’apprendre. Et si c’était la recette du bien-vieillir ?
Uta

Jordi, 35 ans, a décidé d’apprendre l’anglais en Inde. Il n’a jamais regretté son choix et souligne : « à New Delhi, j’ai découvert des goûts, des senteurs, des couleurs et des sensations tellement fortes que je n’oublierai jamais ce séjour linguistique exceptionnel. » La qualité de l’école ILSC et la compétence des professeurs ont marqué Jordi. Il est rentré dans son Espagne natale avec des images plein la tête et des connaissances en anglais qui lui sont aujourd’hui très précieuses dans sa vie professionnelle.

New Delhi

C’est à Barcelone qu’Aude-Sophie s’est lancée dans l’étude de l’espagnol. Deux années de suite, elle a suivi des cours dans une école de langue et à chaque fois, elle en est revenue transformée : « Les cours étaient très bien faits, bien structurés et les professeurs impliqués et intéressants ». Séduite par Barcelone (« Quelle effervescence de tous les instants ! Une alliance perpétuelle entre fête, joie et culture ! »),  c’est surtout la dimension humaine qui aura marqué son expérience : « Ces séjours m’ont aussi permis de rencontrer des gens du monde entier et de différentes cultures. Et ça aussi, c’est très sympa ! Les grandes tables au resto, le soir, où toutes les langues se mélangent … ».

Aude-Sophie

A 48 ans, Hector Jaime a délaissé temporairement Bogota pour Wimbledon et nous raconte, avec beaucoup d’enthousiasme : « Je viens d’entamer ma quatrième semaine ici et j’ai la chance de partager mon expérience avec de nombreuses personnes du monde entier ! Cultures différentes, visions du monde variées … c’est ce qui enrichit réellement mon apprentissage de l’anglais ! » Le voici comme un poisson dans l’eau, entouré de jeunes participants d’Asie et d’ailleurs…

A l’aise dans la cinquantaine, Paul-Hubert est une personne créative, toujours à la recherche de nouveaux défis. Bien dans sa peau et curieux de nature, il a choisi le programme Chez le Professeur pour effectuer un séjour linguistique dans une petite ville du Kent.

« J’ai été traité comme un membre de la famille, et totalement intégré à la vie sociale de mes hôtes: visite d’amis, rencontres, sorties culturelles, promenades… » Grâce à cette immersion complète dans la langue et la culture anglaises « j’ai pu faire de réels progrès, ce que j’ai pu constater, à la fin du séjour, en remarquant la facilité avec laquelle je pouvais participer aux conversations. » Paul-Hubert

 

Jean-Pierre ne fait pas ses 56 ans et nous prouve sa jeunesse d’esprit ! En 2012, il est parti à Odessa et en 2013, il a choisi Kiev où il a effectué deux séjours pour parfaire ses compétences en russe. A deux reprises, il a pu apprécier l’ambiance unique qui règne dans la capitale de l’Ukraine – et à deux reprises, il est revenu chez lui avec un pincement au cœur. « De retour en France: une impression bizarre m’envahit. L’atmosphère de Kiev me manquait… » Jean-Pierre-150x150

Pour l’année prochaine, c’est décidé : il s’inscrira à nouveau à un cours de deux semaines et appréciera une fois de plus « les groupes homogènes composés de participants de tous horizons, réunis par une seule passion : apprendre le russe. »

Sarah-Nicole

Et pour finir, le sourire épanoui de deux jeunes trentenaires parties apprendre l’anglais en Afrique du Sud : Sarah et Nicole Anke ont apprécié leur séjour au Cap et « plus particulièrement (leur) classe, avec ses participants aux nationalités les plus diverses. » Elles ont également adoré la vue qu’elles avaient depuis leur  résidence – sur toute la ville du Cap et la Montagne de la Table ! « Nous avons appris énormément et pratiqué l’anglais pendant nos loisirs, notamment en explorant les plages autour du Cap et en grimpant au sommet de Lion’s Head ou de Signal Hill. » Charmées par leur pays d’accueil, elles reviendront l’année prochaine pour découvrir d’autres aspects de l’Afrique du Sud – c’est promis !

Print Friendly