Apprentissage linguistique et gestion du stress

Le monde est de plus en plus stressant. Ce n-gramme de Google illustre l’évolution du stress chez l’Homme au cours des 200 dernières années.

ngram

La ligne bleue indique le nombre d’occurrences du mot stress dans la littérature de langue anglaise, la ligne rouge, le nombre d’occurrences du mot relaxation. On observe un pic significatif de l’emploi du mot stress entre les années 1970 et 1980, parallèlement à la démocratisation de l’accès à la technologie et à l’ « accélération » du rythme de  vie. C’est à cette même époque que la sécurité de l’emploi a commencé à décliner.

Mais est-ce là la raison pour laquelle le stress a pris une telle place dans notre société moderne ?

L’écrivain Alain de Botton pense qu’une grande partie de l’angoisse que nous éprouvons aujourd’hui est engendrée par les principes philosophiques de liberté et d’égalité des chances, qui sous-tendent les démocraties modernes du monde occidental : « travaille dur et tu réussiras ». La réalité, selon Botton, serait quelque peu différente ; les structures traditionnelles continuent à jouer un rôle important dans la façon dont nous nous positionnons dans la société. L’anxiété et le stress se situent dans le fossé qui existe entre le champ des possibilités que l’on nous fait miroiter et les réalités auxquelles nous devons faire face.

Dès lors, comment gérer le stress tout en améliorant ses perspectives de carrière ?

Nous sommes convaincus que le processus d’apprentissage linguistique permet d’apprendre à mieux gérer le stress tout mettant toutes les chances de son côté pour réussir professionnellement. D’une part, car les compétences linguistiques font partie des qualités les plus recherchées par les employeurs aujourd’hui ; d’autre part, parce que les compétences dites « douces », que l’on peut acquérir au cours d’un séjour linguistique, sont de véritables atouts pour évoluer dans le monde du travail.

Etudier dans un environnement stimulant tout en profitant d’un suivi personnalisé vous permettra d’explorer et d’élargir votre « zone de confort ».

Zones de confort, réelles et imaginaires

Le concept de « zone de confort » a fait l’objet de récents débats dans la recherche en matière de pédagogie. Selon cette théorie, largement acceptée dans de nombreux domaines du développement personnel, l’individu qui s’oblige à faire de nouvelles expériences se force, par la même, à sortir de sa « zone de confort » pour pénétrer dans une « zone de croissance ». En d’autres termes : c’est en se fixant de nouveaux défis que l’on se donne la possibilité de se développer en tant qu’individu. Une fois le défi relevé, on peut aborder plus sereinement les nouveaux défis qui se présentent à nous, avec la confiance de l’expérience.

Luckner and Nadel (1997) résume la chose de la façon suivante :

« En s’impliquant dans des projets qui vont au-delà de leur zone de confort, les individus s’obligent à pénétrer dans un milieu qui leur est inconnu et dans lequel ils ne sont pas à l’aise, appelé « the groan zone ». En surmontant leurs sentiments d’angoisse et de doute, tout en goûtant au succès, les individus sortent de la « groan zone » pour pénétrer dans la « zone de croissance ». » (p. 20)

Mais comme le souligne Brown (2008), sortir de sa « zone de confort » n’est pas une fin en soi ; par définition, c’est une expérience qui décontenance. Le développement personnel n’est possible que lorsque la sortie de la zone de confort mène à un résultat positif.

Ce processus de dépassement de soi est au cœur de l’apprentissage linguistique. La perspective de présenter un exposé en langue étrangère, par exemple, suffit à faire frémir d’angoisse la plupart des gens. Or, si vous étudiez une langue, notamment à un haut niveau, vous serez amené à faire des exposés en permanence.

Il est donc important de choisir un cadre d’étude stimulant pour apprendre une langue : un séjour linguistique en immersion totale vous obligera à vous dépasser en permanence. Le fait de suivre des cours de langue dans une école de langue expérimentée tout en étant plongé en permanence dans une culture étrangère vous incitera à essayer de nouvelles choses chaque jour et à élargir vos horizons naturellement. Vous vous retrouverez face à des défis, vous devrez travailler dur pour les surmonter, mais, au bout du compte, vous y arriverez ! A l’issue de votre formation, non seulement vous aurez appris de nouveaux mots de vocabulaire et points de grammaire, mais vous serez également mieux préparé à gérer les défis à venir et à gérer votre stress.

Dans une école de langue, vous profiterez aussi de la dynamique de groupe. Tout le monde passe par des expériences similaires en sortant de sa zone de confort et chacun a sa propre méthode pour retomber sur ses pattes. Dans un environnement adapté, l’expérience d’apprentissage est toujours agréable et enrichissante, même pendant les moments difficiles.

La période des examens est une période potentiellement stressante. Si vous envisagez de passer un certificat de langue officiel, il vous faudra, inévitablement, passer des examens. Toute situation qui implique la réussite ou l’échec génère du stress et le sentiment d’être jugé, conjugué à la perspective de l’échec, peuvent constituer un frein ou un moteur dans le processus d’apprentissage. Dans une école de langue, vous bénéficierez d’un suivi personnalisé qui vous permettra de faire des progrès rapides et d’être moins stressé à l’approche des examens. Les compétences que vous développerez dans le cadre extra-scolaire vous aideront aussi dans vos études.

Un séjour linguistique vous place en dehors de votre zone de confort. Plus vous passez de temps en immersion dans la langue, plus vous êtes à l’aise. Ce qui vous paraît intimidant ou étranger au départ devient vite partie intégrante de votre quotidien. Ce processus ne se fait pas en une seule fois, en un moment de révélation, mais au fil du temps, grâce à une accumulation de moments.

Le stress est une forme d’énergie et toute énergie doit être utilisée. En étudiant en immersion, les moments de doute deviendront bientôt de vieux souvenirs et vous transformerez votre stress en compétences durables.

Bien plus que des compétences linguistiques

Apprendre une langue en immersion vous permettra d’acquérir des compétences indispensables pour évoluer dans le monde moderne, notamment des capacités de gestion du stress, de concentration et de communication. Grâce à cette expérience, vous vous développerez en tant qu’individu et serez mieux préparé à faire face aux défis futurs. Plus attractif aux yeux des employeurs, vous serez à même de comprendre différentes cultures sans les appréhender à travers le prisme de votre langue première.

Cela fait plus de 15 ans qu’ESL aide des étudiants du monde entier à atteindre leurs objectifs linguistiques. Nous nous ferons un plaisir de vous aider à atteindre les vôtres.

Sources:

Brown, M. (2008). Comfort Zone: Model or metaphor? in Australian Journal of Outdoor Education, 12(1), 3-12.

De Botton, A. (2004). Status Anxiety. London: Hamish Hamilton

Festinger, L. (1957). A theory of cognitive dissonance. Stanford, CA: Stanford University Press.

Luckner, J. L., & Nadler, R. S. (1997). Processing the experience: Strategies to enhance and generalize learning (2nd ed.). Dubuque, IA: Kendall Hunt.

Print Friendly